la coopérative FONDO PÁEZ

Le FONDO PÁEZ regroupe 543 familles de petits producteurs des communautés indiennes Páez de la région du Cauca. Le Kafue Nyaf’Tewesh, café des anciens, est cultivé sous couvert forestier : un système agricole en voie de disparition en Colombie. Loin de la monoculture du café, les familles cultivent sur des parcelles de 0,5 à 3 ha une grande diversité de produits alimentaires. Le Fondo revalorise ainsi l’identité du peuple Páez et son respect de la Terre Mère.

pour en savoir +

  • 1/ Pourquoi notre coopérative soutient cette coopérative

    La Colombie est le premier producteur mondial de café arabica lavé de qualité. Avec 14 millions de sacs exportés par an, le pays reste loin derrière les 60 millions de sacs de café de moindre qualité du Brésil ou les 30 millions de sacs de café robusta du Vietnam. Le modèle colombien repose sur des services aux producteurs, financés par un impôt prélevé sur chaque exportation du café et un syndicat national, la Fédération Nationale du Café de Colombie (FNC). À partir des années 1980, la FNC a choisi d’impulser une production intensive à grands renforts d’engrais chimiques et basée sur un modèle de monoculture du café en plein soleil à très forte densité de plants. C’est sans doute ce modèle qui a conduit à l’attaque historique Rouille, roya amarillo, de 2011. Le champignon a dévasté les caféiers du pays et en a littéralement brulé la moitié. La Rouille s’est propagée à très grande vitesse sur des milliers d’hectares, créant l’alerte sanitaire la plus dramatique de l’histoire caféière de toute l’Amérique latine. Suite à ce désastre et sans remettre en cause son modèle, la FNC a promu comme réponse l’usage de fongicides dont l’achat par les producteurs a été subventionné.
  • 2/ Les valeurs que nous partageons

    C’est dans ce contexte hostile au développement de la production biologique que les communautés indiennes du Cauca ont maintenu la variété Tipica, provenant à l’origine d’Ethiopie, et ont parié sur une production 100 % biologique. Les producteurs n’ont jamais eu accès aux crédits de la FNC car ils sont conditionnés à une culture basée sur la chimie de synthèse. La coopérative Fondo Paez fait figure d’exemple de résistance au modèle dominant avec ses partis forts pour une agriculture paysanne et biologique. Le Fondo Paez est située dans le Cauca, une région fortement marquée par le conflit armé débuté en 1964. Ce conflit n’a jamais vraiment pris fin en dépit de la signature des accords de paix avec les FARC en 2016. Les enjeux sur le contrôle du trafic des stupéfiants maintiennent des niveaux importants de violence dans la région. Il faut préciser que les montagnes du Cauca sont totalement abandonnées par les services de l’Etat et les familles vivent dans une grande précarité. La coopérative Fondo Paez est née dans les années 2000, obtient la certification biologique en 2002 et la certification commerce équitable en 2005. Les indiens Paez des municipalités de Caldono, Jambalo et Munchique ont accédé à la terre dans les années 1970, suite à un processus partiel de réforme agraire. Les familles n’ont accès qu’à des parcelles de moins d’un hectare, ce qui limite considérablement la possibilité d’augmenter la production et donc les revenus. La production annuelle ne dépasse guère les 120 tonnes de café.
  • 3/ Leur terroir & leur savoir-faire

    La coopérative profite de conditions de culture exceptionnelles avec des surfaces en haute altitude (entre 1400 et 1900 m) où le café murît lentement et développe de fins arômes. C'est également l'une des dernières zones de production de café arabica Tipica de Colombie. Ce caféier de haute taille, demande un travail supplémentaire au moment de la récolte des cerises de café : il faut plier les branches d’une main, pour récolter de l’autre. Cette variété est à l’opposé des variétés hybrides de caféiers créées par la FNC dont la hauteur est maintenue basse par une taille régulière. Forte de cette position géographique et de sa variété d’arabica, Fondo Paez a enclenché une dynamique de café biologique gourmet avec l'appui d'une équipe de jeunes producteurs formés dans l’exercice exigeant de la dégustation ou « cupping ». Depuis l’attaque de Rouille les membres de Fondo Paez tente de récupérer un fort pourcentage de variété Tipica dans leur récolte. Ces 350 familles Paez maintiennent également une couverture d’arbres d’ombrage, notamment des légumineuses, qui assurent une activité modérée du caféier et un maintien de la fertilité du sol sur le long terme.
  • 4/ Ce que nous construisons ensemble

    Persévérer dans la production biologique en Colombie est un dénominateur commun aux coopératives indiennes du Cauca. Le commerce équitable avec ses prix justes est un levier essentiel pour appuyer cette dynamique. Il faut préciser que l’exportation directe n’est pas un processus facile en Colombie. La FNC propose bien aux coopératives un service d’exportation, mais ce service ne permet pas un achat ciblé sur une coopérative donnée et ne garantit pas une transparence sur l’origine du café. Fondo Paez exporte donc via EXPOCOSURCA, une coopérative qui a lutté il y a une dizaine d’années pour avoir une licence d’exportateur. Remettre en question le modèle dominant promu par la FNC est un travail quotidien du Fondo Paez que nous appuyons chez Café Michel | Terra Etica.

découvrez leur café