Err

Biographies
  Retour aux biographies

Coopérative Oro Verde - PEROU

Plus de 1000 familles réunies dans la cordillère des Andes
Coopérative Oro Verde - PEROU

Dans les années 80, les narcotraficants sont en pleine expansion au Pérou grâce à la culture de la coca. C'est dans ce contexte très difficile que la Coopérative Oro Verde est née : leur objectif principal est alors centré sur l'opportunité de créer leur richesse grâce au café.


NOR ORIENTE, UN TERRITOIRE EN ALTITUDE

2 hectares de café sont co-cultivés avec des arbres fruitiers et forestiers en altitude : ils représentent la principale source de revenus du groupe. Au niveau des zones basses, les familles cultivent leur alimentation (bananes, haricots, riz...) et élèvent des animaux. 
Les terres sont alors fertiles : les masses humides en provenance d'Amazonie sont un véritable atout pour la café, d'une grande qualité aromatique, à la fois doux et équilibré. Le café de la coopérative Oro Verde est l'un des meilleurs crus du territoire, récompensé à deux reprises (une médaille d'argent et une médaille d'or).


DEUX POPULATIONS DU PIEMONT AMAZONIEN

La coopérative ORO VERDE compte plus de 1000 familles de petits producteurs de café de la région de Lamas sur le versant amazonien de la cordillère des Andes péruviennes. Cette région propice à la culture du café est peu accessible. Les Chankas, population native, maîtrisent les différents niveaux de forêts pour en tirer le meilleur parti.

La coopérative Oro verde est composée de colons anciens paysans des Andes et de Chankas, fidèles à leur langue quechua et à leurs traditions culturelles.

 

En 2012, la création par la coopérative Oro Verde d'une usine de traitement du café est saluée au niveau national. Les familles de paysans sont désormais équipées grâce aux micro-crédits.


IMPACT SOCIAL DU COMMERCE EQUITABLE 

La coopérative Oro Verde grandit : 56 membres en 99, 165 en 2000, 500 en 2005 et 1046 en 2014.
Les enfants sont les grands gagnants de l'évolution de la coopérative : la culture de la coca, gourmande en main d'oeuvre, obligeait les parents à faire travailler les enfants. Le développement de la culture du café a libéré les familles et permis la scolarisation des enfants.